1. Accueil
  2. Actualités
  3. Papier Confidentiel

Gérer Et Détruire Les Papiers « Confidentiels »

papier

UNE GESTION FONDAMENTALE

Contrats de travail, propositions commerciales ou de partenariats, données clients, échanges internes, comptabilité, documents bancaires ou juridiques… La quantité de ce qui peut ou doit être considéré comme « confidentiel », dans vos déchets, est difficile à cerner. Pourtant, à l’évidence, cette gestion aussi est fondamentale pour une entreprise ou une collectivité. C’est la raison pour laquelle elle est de plus en plus intégrée à la gestion déléguée des déchets, de la collecte dans les étages par apports volontaires au tri sur site.

Avant tout : que faut-il considérer comme confidentiel ?

« Presque tout », répond avec un grand sourire un policier spécialisé dans les enquêtes économiques ou fiscales, interrogé sur ce sujet. Il poursuit : « Pour comprendre, il faut se mettre à la place de celui qui souhaite vous nuire, tout simplement, ou au moins vous compliquer la vie ou juste profiter de votre travail à moindre coût. C’est valable pour les personnes comme pour les entreprises, au passage. Que peut-il exploiter ? S’il est motivé, minutieux et malin : presque tout ! »

LA « POUBELLE JAUNE », CE COFFRE AU TRÉSOR

« Le numérique n’a pas supprimé toutes les impressions papier », rappelle pour sa part Patrick Poirier, cofondateur de CKFD. « Que ce soit par réflexe, par habitude, mais aussi parfois pour le confort de travail ou les habitudes d’archivage, beaucoup de documents sont toujours imprimés. Ensuite, vient le temps où l’on considère qu’il faut faire de la place, les jeter. Ou plus simplement encore se débarrasser des brouillons ou documents de travail, au fil des évolutions. On comprend bien que les niveaux de confidentialité sont multiples, en plus, et qu’au final cette gestion n’est pas simple. C’est pour cette raison que nous proposons désormais à nos clients ce type de compléments d’offres. On sait et on peut s’en occuper. »

Inclus dorénavant dans la réflexion dès le départ, au moment de l’audit pour définir la prestation adaptée, la prise en compte de ces documents confidentiels et de cette problématique a fait l’objet d’une préparation réfléchie au sein de CKFD. « On reste sur notre ADN », confirme Patrick Poirier, « c’est-à-dire qu’on va au bout de la logique : garantir le service complètement et pousser l’organisation jusqu’à la valorisation, pour éviter le déchet ultime, enfoui ou brûlé. »

CERTIFICAT DE DESTRUCTION SYSTÉMATIQUE

Concrètement, des mobiliers de collecte spécifiques sont mis à disposition, permettant dans ce cas un premier tri au sein même des équipes. Ce qui permet aussi de ne pas transformer les « poubelles jaunes » en « coffre au trésor », selon l’expression consacrée. Puis les personnels de CKFD s’occupent de la destruction pour fournir au client le Certificat de Destruction de ses papiers

Conséquence plus inattendue : la prise en compte du sujet et la communication faite en interne permet à tous les employés de réaliser ou se rappeler l’importance de la confidentialité dans la bonne marche d’une entreprise. Et ce, des papiers confidentiels aux données numériques.

Les actus

5 flux, D3E : la filière recyclage crée de l’emploi VALORISATION Lire l'article
Un Vidage extrême… VIDAGE Lire l'article
Notre partenaire Mégo ! à l'honneur sur TF1 RECYCLAGE - MEGOTS - TABAC Lire l'article